10/03/2017 - Tennis de table - TTACC 86

"On repart avec la même équipe !"

Le 5 mars dernier, la joueuse du TTACC 86, Jia Nan Yuan est devenue pour la troisième fois de sa carrière, Championne de France. L'entraineur de l'équipe poitevine, Jean-Claude Brault, analyse avec nous ce titre, le parcours de ses joueuses mais aussi le reste du championnat.

  • Quel est votre ressenti avec du recul, sur le triplé en tant que championne de France, de votre joueuse Jian Nan Yuann ?
  • C’est bien pour elle, elle était dans une situation pas facile, où elle partait favorite. Ce qui n’était pas évident car elle ne l’était pas les années précédentes. Deux joueuses ont arrêté le championnat de France, et une autre est en année sabbatique. Les trois joueuses qui pouvaient l’inquiéter n’étaient pas là. Du coup, elle était archi favorite.
  •  
  • C’était plus un combat contre elle-même finalement, que par rapport à ses adversaires ?
  • Oui car elle devait jouer contre des jeunes joueuses de 22, 23 ans. Et le public était en plus pour les jeunes ce qui est normal. Elle devait vraiment se motiver pour résister à la pression. Nous nous sommes eu au téléphone, et elle m’a dit que pour elle, c’était plus difficile d’être dans cette situation, en tant que favorite car c’était la première fois que ça lui arrivait, et il fallait qu’elle adapte son jeu, en fonction de l’adversaire. Elle n’a pas l’habitude, donc il fallait qu’elle soit très très concentrée et relâchée. Ce qui n’a pas été le cas en finale. Elle était tendue mais Jian Nan a su se détendre au fil du match.
  •  
  • Au final, ce titre était tout de même un peu attendu…
  • Oui, elle était favorite ! Si elle avait perdu, cela aurait été une énorme déception je pense pour elle, mais aussi pour nous, le club. C’était son année.
  •  
  • Le club du TTACC 86 était tout de même venu en force.
  • Oui avec Jia Nan Yuann, Marie Migot et Rhéann Chung. Cette dernière est numéro quatre de l’équipe de Pro A. Elle a perdu en huitième de finale, mais elle a fait le travail. Marie Migot c’est une jeune joueuse de dix-huit ans, qui a fait ce qu’il fallait faire. Elle perd sur plus fort qu’elle et plus en forme.
  •  
  • Vous espériez mieux ?
  • Oui, on espère toujours mieux, bien sur ! Marie avait je pense la place de faire un podium cette année. Bon, pour cela, il aurait fallu qu’elle soit en capacité de hausser son niveau de jeu, ce qui n’est peut-être pas facile cette année.
  •  
  • Un bilan qui est globalement positif pour le club.
  • Oui positif, même s’il manque peut-être une médaille en double. Mais ce n’est pas très grave.
  •  
  • Revenons à l’actualité locale du TTACC 86. Il vous reste encore cinq matchs de championnat à jouer. Vous en êtes à trois victoires pour quatre défaites. Quel va être l’objectif à présent ?
  • Le maintient bien sûr. On a mieux entamé la seconde partie du championnat que le début. Le premier match nous étions exempt donc on a regardé les autres jouer. On gagne sur Mayenne ce qui n’était pas joué au départ, et on gagne facilement donc c’était une très très bonne opération. Maintenant mardi on va jouer Quevilly, on a gagné 3-1 à l’aller donc faut essayer au match retour. L’autre match d’après est un peu particulier face à Etival. On a perdu 3-0 à l’aller. Faut essayer de faire quelque chose et ne pas perdre 3-0. Maintenant faut aller chercher des points. De toute façon, nous avons une équipe peut aller chercher tout le monde. Il y a seulement deux équipes, Saint Quentin et Metz qui sont difficiles pour nous. Metz car ils ont deux des meilleures joueuses européennes. Ils ont tout de même une joueuse blessée donc y a une petite place. Saint Quentin, s’ils sont au complet ce sera très compliqué car c’est l’équipe numéro 1 du championnat, et c’est solide !

  • Vous pensez déjà à la saison prochaine ?
  • Oui oui bien sur ! On attend car il y a eu un audit sur le championnat pro. Ça concernait la formule du championnat, le décompte de points, on attend de voir ce qui va en ressortir. Normalement l’an prochain ça va être sensiblement la même chose, une poule de huit équipes, je ne pense pas que ça bouge. J’espère que l’année d’après ce sera une poule de dix, peut-être avec une formule différente… L’objectif de cette année est en tout cas de se maintenir et l’an prochain ce sera en fonction des conditions… On attend des nouvelles de la Fédération, qu’elle se positionne par rapport à l’audit.
  •  
  • Vous repartez avec la même équipe l’an prochain ?
  • Oui, normalement on repart avec la même équipe !
  •  
  • Est-ce que vous avez démarché des joueuses en vue de la saison prochaine ?
  • L’idéal serait d’avoir une quatrième joueuse forte, mais nous n’avons pas le budget pour actuellement. Et puis Rhéann Chung fait bien le boulot, nous sommes très contents d’elle donc nous ne sommes pas dans cette démarche là.
  •  
  • Vous êtes sur quel budget actuellement en Pro A ?
  • Le budget du club est entre 250 et 280.000 euros. Sur la Pro A, c’est un budget de 130.000 euros. Ce qui comprend le salaire des joueuses, les déplacements etc...
  •  
  • Et si vous deviez faire venir une joueuse supplémentaire cela représenterait un coût important ?
  • C’est au minimum 20.000 euros pour une joueuse de Pro A. Cela dépend aussi de ce que l’on souhaite, du niveau de la joueuse, il y a pleins de paramètres à prendre en compte.

Victor TABUTEAU

> Voir toutes les dépêches du même auteur    > Partager sur votre page Facebook

Le club du mois

Publicité
Vignette vidéo Résumé du match PB86/Elan de Châlon VIDEO - Basket Ball - Poitiers Basket 86
Résumé du match PB86/Elan de Châlon

LES PHOTOS

Conception et réalisation : Hoplie - Agence MBA